Pourquoi est-ce si dure de s’aimer ?

Oui, pourquoi est-ce si dure de s’aimer ? Combien d’entre-vous peuvent prétendre s’aimer sans artifices (vêtements à la mode, coiffure gélifiée et dégradé impeccable, make-up « on fleek », …) ? Est-ce que quand vous, vous retrouvez nu devant la glace, vous, vous regardez en ayant une assurance inébranlable ? Si vous avez répondu « oui » à ces deux questions, alors cet article n’est pas pour vous. Mais entre nous, êtes-vous honnête avec vous-même ?

via GIPHY

Le manque de confiance en soi, le mal du siècle ?

Confiance en soi, amour de soi, voilà des sujets dont on entend beaucoup parler au XXIème siècle. Qui n’a jamais vus un  magazine ou un article de blog (lol) traitant de ce sujet ? Le manque de confiance en soi n’a jamais autant intéressé qu’à notre époque. Faut-il y voir une sorte de mode ou tout simplement un éveil des consciences des gens ? Je penche plutôt pour la deuxième supposition. Les gens se rendent compte qu’ils ne sont pas « parfait », qu’il doivent améliorer leur confiance en eux pour être bien et mieux vu des autres, pourtant le but du développement personnel,  de la confiance en soi, est avant tout un moyen de s’apprécier et être en paix avec soi-même pour être en paix avec les autres.

Je supposes, toujours, que ça concerne une majorité, mais qu’une minorité cherchent à gagner en confiance en eux pour la raison que j’ai cité dernièrement plus haut. Il est vrai qu’avec la tournure que prend notre monde où tout n’est que compétition : performant sexuellement, physique parfait, compétences professionnelles parfaitement maîtrisées et j’en passe, forcément que les gens n’ont plus confiance en eux. Forcément qu’ils vont s’intéresser à développer ce qu’ils pensent qui leur fait défaut. Pourtant, si on regarde bien, comparé aux siècles de nos parents et nos grands-parents, le manque de confiance en soi n’existait pas ! Enfin, il existait, oui, mais le niveau d’exigence qui existait à l’époque n’était pas celui d’aujourd’hui ! On pouvait manquer de confiance en soi parce qu’on avait été brimé pendant sa scolarité ou par sa famille, mais aujourd’hui ça touche même des gens qui ont eu une enfance que je qualifierais de « normal ».

Avec l’avènement des réseaux sociaux où on expose chacun des moments de nos vies pour la montrer aux autres, l’apparence physique est devenue une obsession et ceux qui ne sont pas nés sous une bonne étoile restent sur le banc de touche.

via GIPHY

 

Et la beauté fut !

La beauté d’aujourd’hui n’est pas la beauté d’hier et ne sera pas la beauté de demain, ça c’est certain ! Sans rentrer dans un cours d’histoire fastidieux, et parce que je pense que tout le monde sait quels étaient les critères de beautés à l’époque romaine, on voit bien que tout change et qu’il est presque naturel de devoir s’adapter pour « survivre » et plaire à la personne qu’on convoite (Si tu veux coucher mon gars, va falloir faire les squats, les abdos et les pecs ! Et quand à toi ma fille, squat aussi, abdos aussi et surtout du cardio, du cardio !). Je suis un grand partisan du culte du corps. Pour ceux qui me suivent sur mon Instagram perso et regardent mes likes, il n’y a pas de doute quand à ce que j’aime.

Mais ça c’est dans ma nature. Je suis quelqu’un avec beaucoup d’énergie et j’aime me dépenser, en plus d’avoir un ascendant Lion qui me confère une personnalité assez égocentrique et qui aime le paraître (mais j’y travaille). J’associe corps musclé à forte libido, donc en général quelqu’un avec un corps que je dirais « normal » ne m’attirera que très peu, peu importe la symétrie de son visage ou je ne sais quoi d’autre, pour moi : body first !

via GIPHY

Mais la plus part des gens vont chercher à tout prix à répondre à des canons de beauté, alors que ce qu’ils ont, ce qu’ils ont eue à la naissance plaît et peu plaire à d’autres (et malheureusement, pas toujours à ceux qu’on voudrait…). Par exemple je pense à cette mode chez les asiatiques de Corée principalement, où l’apparence physique est roi, qui se maquillent quitte à se remodeler un visage ! C’est hallucinant et vraiment bien fait, mais sa pose une problématique : Comment peut-tu avoir confiance en toi en ayant des apparats qui font qu’on ne te reconnais plus ?

Le maquillage à pratiquement remplacer la chirurgie ! J’aimerais comprendre quel est l’intérêt d’avoir des artifices qui vont vous faire paraître magnifique aux yeux des autres alors qu’une fois chez vous devant votre glace et que vous retirerez tout ça il ne restera que la vérité, c’est-à-dire qui vous êtes réellement. Pourquoi en faire autant ? Le principe du maquillage était avant tout de pouvoir se mettre en avant dans des occasions spéciales, maintenant c’est devenue le moyen de cacher tout ce que l’on n’aime pas sur son visage et créer des choses qui n’existent même pas en vrai sur son physique (j’ai généralisé parce que j‘ai vus les vidéos de make-up pour créer des seins volumineux et des pecs saillants…).

Tout ça, c’est encore dû au manque de confiance en soi et au faite qu’on nous vends des critères de beautés auxquels on ne réponds pas la plus part du temps (j’en ai bouffé des pommes vertes pour essayer d’avoir les pommettes saillantes ! Oui, oui !)

Je m’aime moi-même d’abord.

J’écris cet article car je passe une période de ma vie où je sens que j’ai besoin authenticité, où j’ai besoin de me libérer de la pression que je m’inflige en me disant que je devrais faire ceci ou cela pour être beau et plaire aux gens.

Et ça peut paraître ironique de ma part d’écrire un article sur la confiance en soi et sur le fait de ne pas répondre aux critère de beauté quand je joue, parfois, clairement le jeu et que d’une certaine façon on pourrait dire que je n’aurais pas de raison d’avoir un manque de confiance en moi physiquement. Mais à vrai dire, tout ce que je fais n’est que pure mascarade. J’essaie de me convaincre que je plaît justement en essayant d’avoir l’approbation des autres. Je me montre et m’expose torse nu parce que je ne suis pas entièrement satisfait de mon corps et que j’attends les réactions des « thirsty as fuck » (« les putains d’assoiffés » c’est comme ça que j’appelle les gens qui me trouvent attirant parce qu’ils ont vu un peu de peau…) pour me rassurer et me congratuler.

via GIPHY

Mais en vrai, j’ai une piètre opinion de moi même, beaucoup moins physiquement qu’à l’adolescence où je trouvais mon visage trop long, la distance entre la racine de mes cheveux et mes yeux trop longues, la couleur de mes yeux insipides (et maintenant je ne trouve rien plus beau qu’un regard sombre avec de beaux cils et de jolie sourcils, et je trouve même pas vraiment attrayant les yeux clairs), ma mâchoire étroite et surtout mes cheveux frisés qui poussent en afro… mais beaucoup plus intérieurement avec ma personnalité.

J’ai pris la décision de m’aimer avec ce que la nature m’a donnée. Prendre soin de moi le plus naturellement possible, sans passer par un défrisage, une coupe à la mode (la coupe Roucoups : dégradé sur les côté et très long sur le dessus pour faire un buns…). J’apprends aussi à dealer avec ma personnalité de Tsundere (Froid et méchant/agressif à l’extérieur, mais fragile et compatissant à l’intérieur) sans trop me juger et m’auto-flageller constamment.

 

C’est dure, mais ça en vaut la peine.

Apprendre à s’aimer soi-même est un travail de long à l’haleine. Il faut réussir à ce convaincre qu’on peut se sentir bien avec ce que l’on a même si on ne réponds pas aux critères de son siècle. Mon astuce pour réussir à ne plus répondre aux chants des sirènes de la beauté 2.0 est de prendre soin de moi. Je sais, c’est banal. C’est vu, déjà vu et entendu, mais c’est vrai. Comme je l’ai dis plus haut, j’ai beaucoup de mal avec mes cheveux bouclés/frisés en afro, mais faire des soins, les chouchouter et rester des heures dans la salle de bain à essayer de les hydrater, me redonnent confiance en moi et à l’esthétique de ces derniers.

Je soupçonne que le fait de me regarder longtemps dans le miroir, force mon inconscient à me tolérer et m’accepter et se fatigue à essayer de trouver des défauts et du coup se focalise sur les qualités. Me masser le visage avec une méthode japonaise pour éviter que ma peau s’affaisse trop, boire du thé vert (ou tout autre forme d’infusion), faire des gommage du corps et du visage etc…tout ces petits trucs sont, à mon sens, la solution pour gagner en confiance en soi. Je ne me déprécie plus et je me sens bien mieux dans ma peau. D’ailleurs mon crédo c’est : « Je n’ai qu’un corps, qu’une peau, autant en prendre soin plutôt que de laisser mon enveloppe charnelle se décrépir et se salir. ». Ce n’est pas qu’une affaire de meuf les gars !

Voilà, j’espère que cet article aidera ou convaincra certains (c’est beau de rêver). En attendant, vivez votre vie comme vous l’entendez, mais demandez-vous vraiment si vous la vivez par procuration ou bien parce que c’est ce que vous voulez VRAIMENT être et faire.

 

#AllezSalut

via GIPHY

 

P.S. : Cet article avait été commencé en Juillet et depuis j’ai vus le magnifique film « Nappily Ever After » sur Netflix que je recommande fortement !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *