Joshua Newman ne le fait JAMAISLEMARDI

 

Jamais le mardi ? Cela laisse quand même six autre jours pour le faire…

 

Après avoir été béni, grâce au réchauffement climatique, par un début d’automne doux et ensoleillé. Un froid glacial, revigorant (n’est-ce pas ?) nous rappel qu’il est temps de ranger t-shirts, débardeurs et autres shorts pour sortir de nos placards (ou tout autres compartiments rangés sous votre lit avec vos vêtements d’hiver) manteaux, écharpes ET bonnets. Ce satané froid n’est pas arrivé en nous tapotant avec le dos de la cuillère, vous en conviendrez.

Un froid brutal qui n’est pas au goût de notre personnalité du mois, j’ai nommé : Joshua Newman (de son vrai nom…Nan, vous ne le saurez pas) !

Joshua Newman n’aime pas le froid, c’est une personnalité solaire qui tout comme moi, qui vient des Antilles françaises (La Guadeloupe) et qui c’est rendu en métropole pour y faire ses études. Ce bougre (et non pas ce Boug’, les antillais comprennent) et moi même, somme amis depuis bientôt une décennie (eh oui, on ne va pas en rajeunissant, quelle tristesse !). Avec son lot de hauts et de bas, mais quelle amitié n’en a pas eue ? Mais il demeure quand même chez ce personnage original une constance : son amour pour la mode.

Quand nous nous sommes rencontré, Joshua Newman était à la recherche d’un photographe pour un projet qui lui tenait à cœur, celui de reproduire le tableau de la Cène devant l’église de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. Dû à un désistement de ma part (Ah oui, j’ai omis de vous dire que j’étais photographe amateur à cette époque) le projet n’a pas eu lieu, mais quelques années plus tard, avec Jamais le mardi il put, enfin, matérialiser son idée.

la cène par jamais le mardi

De son parcours, dont il vous parlera brièvement plus bas mais que je vais un peu plus épiloguer ci-après, il tenta une carrière de mannequin qui fût, il faut le reconnaître, peu fructueuse malgré des efforts considérables mais parfois salutaires (de grands photographes l’ont tout de même pris en photo, ce n’est pas rien).

Qu’à cela ne tienne ! La mode, où rien ! Aujourd’hui, ce grand black élancé, toujours bien sapé, à la personnalité extravagante et parfois capricieuse, mais tout de même attachante, est le directeur artistique et le rédacteur en chef de son web magazine Jamais le mardi.

Son humour et sa présence ont réussi à lui permettre de s’entourer des meilleurs mannequins, maquilleurs/maquilleuses, photographes et stylistes de Lyon afin d’asseoir la notoriété de cette ville en matière de mode.

Le pari est réussi et le résultat à la hauteur de ce qu’on pourrait attendre d’un magazine orienté « fashion ». Des images aux scénographies travaillées, aux couleurs captivantes, à la qualité irréprochable, bref du vrai travail de pro pour celui qui est parti de rien en suivant l’idée de son ancien associé.

Aujourd’hui, Joshua Newman se livre pour lenonfavori en nous donnant une belle leçon de courage et de ténacité, malgré l’adversité.

Bonne lecture :

 

Salut Josh, alors on va commencé par le début peut-tu te présenter, nous parler un peu de ton parcours ?

Salut, Je m’appelle Joshua Servier (ndlr : il c’est livré), j’ai 26 ans, je réside à Lyon, mais je suis originaire de la Guadeloupe.

Après mes études de cinéma audiovisuel et d’illustration je me suis tourné vers le milieu de la mode et en 2016 j’ai créer le web-magazine JAMAIS LE MARDI.

logo jamais le mardi
JoshuaNewman

Comment t’est venu l’idée de JLM ?

À vrai dire il s’agit surtout de l’idée d’un ami styliste avec qui je travaillais déjà à l’époque.

Notre idée de base était de créer un blog mode avec des éditos photos et des vidéos totalement inédits avec un réseaux d’artiste 100% lyonnais.

Bien qu’aujourd’hui nous ne travaillons plus ensemble et que JAMAIS LE MARDI soit différent de sa vision originel, c’est pourtant bel et bien notre travail d’équipe qui est l’ADN du web-magazine.

Joshua&Loic

Justement, maintenant que tu es l’unique représentant de JLM, ma question est : est-ce difficile de tout gérer par toi-même ?

Rien est vraiment difficile quand on exerce dans un domaine qu’on apprécie et qu’on fait ce qu’on aime.

Je suis passionné de mode et de belles images, donc je fais tout cela par passion.

Il faut reconnaître que gérer l’organisation, le travail d’équipe, la mise en page et tout ce qui implique le processus de préproduction et de post-production est fastidieux.

Mais je ne continuerais pas si c’était insurmontable. De surcroit je ne travail pas tout à fait seul au fil du temps j’ai réussi à monter une petite équipe de professionnel dans le secteur de la mode à Lyon, je n’ai donc plus à tout gérer par moi-même.

Quelles sont les difficultés les plus complexes que tu rencontres (ou a rencontré) pour ton projet ?

Chaque fois que j’entame un numéro je me lance un nouveau défi, et à chaque fois le même questionnement reviens.

« Comment vas-tu réussir à mener ça jusqu’au bout, vas-tu y arriver? »

Voyez-vous pour réaliser un shooting il faut démarcher les photographes, les agences de mannequins, les boutiques, etc. Et on est jamais à l’abri d’un refus.

Et c’est ce que je redoute le plus, même si c’est arrivé très rarement.

JLMxCitadium
Collaboration de JLM avec l’enseige Citadium

Quelle veine ! Mais n’as-tu pas des regrets quelconques concernant ton aventure ?

Aucun regret. Je part du principe que si je commet une erreur sur un numéro ou une prise de vue, cela me servira forcément de leçon. De surcroît chaque décision que je prend est minutieusement réfléchi. Je me dis toujours avant d’entamer quoique se soit « est-ce que dans deux mois ou deux ans ça aura le même impact ? Est-ce que ça restera beau ? Car une image si elle est bien faîte elle peut vite devenir intemporelle.

JLM friad khalo

Quelles sont tes aspirations pour ce projet et pour toi-même ?

Travailler dans la mode c’est un rêve de gosse et plus j’avance, plus je m’en rapproche donc je me dis qu’à force de travail et de persévérance je finirais par y arriver.

Je souhaite vraiment que JAMAIS LE MARDI devienne une référence inéluctable dans le secteur de la mode et être reconnu et apprécié pour mon travail en tant que directeur artistique, pour travailler avec les plus grands noms de la mode.

Dans un but de parler de développement personnel, que dirais-tu que cette aventure t’as apportée en tant que personne ?

En bossant dans ce milieu on est amené à rencontrer et travailler avec énormément de personnes, par conséquent on doit composer avec le caractère et l’attitude de chacun (je sais de quoi je parle parce que je suis moi-même un sacré personnage), il faut être à l’écoute de la sensibilité artistique des gens avec lesquelles on travail, répondre aux attentes de tout le monde. Jamais le mardi m’a vraiment appris cela:

Travailler et vivre en communauté. Ça peux paraître évident dit comme ça mais ce n’est pas si simple,

Le travail d’équipe. Aujourd’hui je suis quasi certain, que toute les personnes avec qui j’ai travaillé en on garder une expérience positive, parce que je fais de mon mieux pour que tout le monde passe une excellent moment et s’amuse un maximum. Je fais énormément le pitre, et j’adore amuser la galerie, mais j’avoue que je dois encore travailler sur ma ponctualité  (je suis certain que c’est la première chose que mes collègues vous diront).

joshua newmanjoshua newman jamais le mardi

Que dirais-tu aux personnes qui hésites encore à se lancer dans un projet, à concrétiser, à matérialiser une idée, un rêve ?

Il n’y a pas de secret et pas besoin de faire de long discourt moralisateur façon Meryl Streep (ndlr : petite pique bien reçue),

c’est très simple : FONCEZ ! Ça va être dure et extrêmement éprouvant par moment, vous ne cesserez de remettre en question votre travail, votre aptitude à faire les choses, vous aurez des périodes de doute, mais il n’y a aucun mal à se donner du mal pour réaliser un rêve ou un projet qui nous tient à cœur.

Je préfère vivre tout une vie en sachant que j’ai essayé de réaliser un rêve de toute mes forces, plutôt que de me contenter de vivre avec des rêves plein la tête et regretter de n’avoir jamais rien fait.

Qu’as-tu à dire aux personnes qui ne connaissent pas encore JLM et qui souhaiterais en savoir plus ?

Pareil, FONCEZ sur google et tapez JAMAISLEMARDI.FR, si vous aimez la mode, vous aimerez JAMAIS LE MARDI.

Un mot pour la fin ?

Bah on retourne au boulot!!

Joshua Newman

Si vous voulez suivre toute l’actualité de Jamais le mardi et de Joshua vous pouvez suivre les comptes instagram lepetitsapeursapé et jamaislemardi

Mais aussi leur site internet jamaislemardi.fr

Je remercie Joshua d’avoir pris de son temps pour répondre à mon interview et j’espère que Jamais le mardi deviendra INÉLUCTABLE !

Vous avez un projet ? Vous êtes auto-entrepreneur, sur lenonfavori.fr on aime vous mettre en lumière ! N’hésitez pas à me contacter pour vous faire une interview comme celle-ci afin que vos followers, lecteurs, clients, en sache plus sur vous !

À bientôt !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *