She-ra et Le Prince des Dragon où l’ère des dessins animé Gay !

Oyez, oyez, gente dames et damoiseau, j’espère que mon titre aura été suffisamment racoleur pour vous faire cliquer et lire avec curiosité le contenu de mon article.

On entre dans le mois des festivités (quand j’y pense, il n’y a pas de hasard, c’est aussi le mois des Gémeaux qui déteste s’ennuyer) et particulièrement des Gay Pride.

via GIPHY

Contrairement à l’année dernière où j’avais fait part de mon avis sur ce rassemblement festif et célébrant le cu…pardon la diversité sexuelle, je ferais ici plutôt l’apologie de deux dessins animés Netflix où l’ont rencontre des personnages homosexuels !

C’est assez perturbant, même pour moi, de me dire que je vis dans une époque où contenu pour enfant rime avec ouverture d’esprit.

via GIPHY

She-ra et Le Prince Dragon sont de super dessins animés que j’ai regardés par hasard et que j’ai absolument adoré !

Le premier a un esprit girl-power/women empowerement et l’autre un côté Games of Throne/héroic fantasy.

Il faut, certes, aimer les dessins animés mais je vous assure, que les scénarios ne sont vraiment pas mauvais pour des dessins animés (un petit plus pour LPD).

Allez je me lance !

Dessin animé avec des gays ? Comment on en est arrivé là ?

via GIPHY

Eh ouais, comment ?!

Avant de donner à ces deux créations des louanges vantant leur avant-gardisme, je tiens quand même à rendre à César ce qui est à César !

Il y a eu Avatar la légende de Kora et sa fin sur un amour lesbien et aussi Voltron, lui sur Netflix, et un couple gay (je n’ai regardé ni l’un, l’autre), mais surtout, surtout, il y a eu les manga, les anime, avec leur lot de personnages efféminés dont la tendance sexuelle ne permet pas le doute !

Voltron Avatar Kora

Bref, vous l’aurez compris ces deux dessins animés n’ont rien apporté de nouveau de ce coté-là, mais ils confirment une tendance que même les plus grands studios d’animations (Disney et Dreamworks) veulent emprunter pour leur long-métrage (P.S : Les œuvres dont je vais parler dans cet article appartiennent à Dreamworks).

Et je trouve ça GE-NI-AL !

La question de se demander s’il s’agit d’un gay agenda ou d’une dérive dépravante vers laquelle la société se dirige ne concerne que les petits esprits, incapable de réfléchir et raisonner en se posant des questions concrètes !

via GIPHY

Nous en sommes arrivé là parce qu’il est clair que notre société évolue et que la roue tourne ! Les opprimés, les groupes de minorités rejetés en ont marre de ce monde d’hommes blanc et hétérosexuel !

via GIPHY

Le monde est riche de sa diversité, il est temps de tous les représenter et en finir avec une domination d’énergie masculine et violente.

De plus il faut aussi se rendre à l’évidence, la grande majorité des artistes qui travaillent dans le divertissement et plus particulièrement chez Disney et Dreamwork sont majoritairement des homosexuels et ce depuis des années (Oui, oui ! Bien avant que les choses changent. Ils s’adaptaient juste à ce monde fermé).

De plus, réfléchissez-y à deux fois avant de sous-entendre qu’un contenu fictif va influencer la sexualité de votre enfant. Car à y bien regarder, depuis des années, seul un certain type d’amour et de sexualité était évoqué.

Cela ne m’a pas empêché d’être homosexuel et d’autres enfant ayant vu les mêmes contenus que moi, d’être hétérosexuel…Donc, où est l’influence ? Je pense plutôt qu’on essaie d’instaurer une société où on explique aux enfants : « Voilà, ces amours-là existent aussi, et c’est ok si tu veux aimer quelqu’un du même sexe que toi ».

via GIPHY

La culture du secret, l’obscurantisme ont fait leurs temps (et on va vers des extrêmes je l’avoue avec le prélèvement des données perso… mais il s’agit d’un autre sujet) et ils ont prouvés leurs effets plus que pervers sur le développement des relations humaines.

She-ra, princesse du pouvoir

shera netflix

Alors, concernant She-ra, lorsque j’ai vu le trailer et tout ce rose, ces arcs-en-ciels et surtout la licorne volante, je me suis dit : on surf encore sur cette tendance des licornes, ça me saoul !

J’étais vraiment dubitatif et pas franchement emballé. Le côté héroïne au lieu de héros et l’association avec toutes les couleurs de l’arc-en-ciel m’avaient vraiment fait penser que les réalisateurs n’y étaient pas et que le cliché était bien trop énorme pour qu’ils ne se fasse pas descendre.

Bien mal m’a pris, car She-ra n’est pas une invention originale. Eh non ! Il s’agit d’une réadaptation d’une œuvre du même nom datant de 1985 !

shera

Elle fait entre autres parties de l’univers « Les maîtres de l’univers » dans lequel on retrouve He-Man alias Musclor chez nous en France.

heman shera

Par conséquent, le concept original, appartenant à Mattel (Barbie et consor), s’adressant aux petites filles de l’époque est globalement respecté (d’où les licornes, fées, et j’en passe).

She-ra, dans la version NF, n’est plus une femme adulte, mais une adolescente, afin de s’adapter au public cible. Elle n’a plus tous les apparats stéréotypés que l’on retrouvait à l’époque de la féminité (taille fine, décolleté plongeant, physique de supermodèle).

Bien au contraire lorsque Adora se transforme en She-ra elle a un physique de bodybuildeuse ! Eh, il faut bien ! Une épée sa pèse lourd, surtout quand on voit les mouvements qu’elle fait avec pour se battre !

via GIPHY

L’inclusion sociale est de mise ! La nouvelle meilleure amie d’Adora, alias Scintilla (car au début sa best n’est autre que Catra) a un physique d’une jeune fille ronde et trapus. Pas d’exclusion en somme. Comme dirait DOVE : « Toutes belles, toutes différents », periodt !

Mais pour en revenir au sujet de mon article, là où ils ont fait fort c’est d’inclure des couples homosexuels des deux sexes ! Il faut attendre la saison 2 pour voir un couple gay hommes, mais dès la première saison des couples lesbiens apparaissent.

On pourrait tous attribuer à Flèche d’or une tendance homosexuelle à cause de son chara design, mais bon, la vérité n’est pas bien loin…

via GIPHY

Franchement c’est subtil et touchant. Je trouve même que cela donne une dimension plus intéressante à l’histoire ! À vous de voir !

Le Prince des Dragons

le prince des dragons

Aaaaaaah, mon dessin animé préféré et mon alternative animée à Games of Thrones !

Oui, oui, rien que ça !

Le Prince des Dragons est apparu sur mon NF aussi furtivement qu’un coup de foudre ! Je ne m’y attendais pas !

via GIPHY

Pour le petit résumé il est question de Callum et son petit frère (son demi-frère même) Ezran qui vont parcourir les contrées de Xadia avec une elfe de la lune assassin du nom de Rayla pour sauver l’œuf du Prince des Dragons.

En somme, de part du fait qu’il s’agit d’un univers totalement imaginaire et sorti de celui des scénaristes, je peux vous dire que ça vaut VRAIMENT le détour !

On est dans le l’heroic-fantasy à la World of warcraft et GOT (je sais, je me répète) et l’intrigue, certes moins politique et sanglante que la dernière série citée, est vraiment captivante !

Les cliff-hangers sont dignes des séries actuelles et on veut à chaque fin d’épisode savoir la suite ! Bon moyen d’initier vos enfants à des histoires bien ficelées et captivantes, happant l’intérêt des spectateurs.

Tout comme She-Ra, l’inclusion est de mise, surtout du point de vue ethnique ! Bien que le décor soit moyenâgeux, il n’empêche pas que le roi soit un noir et son fils métis (Callum étant le premier enfant de sa femme qui l’a eu avec un homme blanc).

prince des dragon roi

On y retrouve des couples homosexuels aussi ! De mémoire ils n’apparaissent pas si vite (je crois qu’on les voit plutôt dans la saison 2), mais on pense (et espère tous !) que Soren, le beau-gosse blond et bête comme ses pieds (parfait stéréotype du blond californien imbu de sa personne), soit de la confrérie !

Ce dessin animé est en animation 3D, mais avec un penchant plus stylisé comme si on voyait des dessins en relief plutôt que comme avec Oui-oui et touts les autres dessins animés auxquels ont à droit en ce moment (pathétique).

En bref

L’homosexualité dans ces œuvres n’est pas envahissante et omniprésente. Elles sont montrées et présente mais pas mis en avant comme pourrait le craindre certains puritains.

Il est rafraîchissant et rassurant de voir qu’on nous propose un contenu actualisé, dans l’ère du temps sans pour autant en faire une sorte d’apologie.

Ces deux réalisations soutiennent une vision du monde qui se doit être fidèle à la vision du monde que l’on devrait tous avoir : un monde plein d’êtres humains différents.

via GIPHY

L’inclusion est le mot d’ordre de notre siècle. Il plaît à beaucoup plus de personnes de voir plus de noirs, d’asiatiques, de femmes capables autant que des hommes, de gens atteint nanisme être des personnages secondaires importants et pas clownesques, etc…Mais il dérange encore de voir des êtres du même sexe s’embrasser et s’aimer dans des contenus publics.

Tout ça car cela fait appel a notre association au rapport sexuel…

via GIPHY

She-Ra et Le Prince des Dragons sont importants, autant que les anciennes œuvres qui étaient les fers-de-lance de ce « mouvement », et ils surprennent par leur qualité scénaristique (je ne parlerais pas de la qualité graphique, car pour She-Ra, la vitesse de production a rendu certains dessins bâclés…).

Si ces dessins animés peuvent aider à changer la vision du monde pour la prochaine génération et rendre acceptable toute forme de différences, même si on n’est pas forcément d’accord mais qu’on se respecte les uns les autres, alors l’ère des dessins animés gays aura eu pour conséquences de contribuer, je pense, à la paix dans le monde, et ça sera là toute la force de ces œuvres d’arts exposées aux jeunes enfants.

Allez salut !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *