SENSE 8 : la célébration de l’humanité

Le dernier épisode de SENSE 8 est sorti (le 08/06/2018). Enfin, « épisode », disons  plutôt le film ! Oui, parce que 2H30 d’actions et d’intrigues, on appelle ça un long-métrage, hein ! À moins que Netflix, après avoir révolutionné le monde du streaming, redéfinisse les termes cinématographiques aussi !

À vrai dire, il est assez dur pour moi d’écrire sur cette série. Pas dans le sens : « J’ai rien à dire » mais plutôt « Je ne sais pas pour où commencer. Il y a tellement à dire » ! Bon, je me lance ! SENSE 8 est pour moi la fiction qui dépeint un visage de l’humanité le plus fidèl qui soit. Mais avant d’en venir à ce point je vais parler un peu de ma découverte de cette série.

Avant d’avoir un compte Netflix, j’ai utilisé les streamings pirates pour regarder les séries que je voulais (parce que la télé et son contenu surannée et déprimant, très peu pour moi). Après avoir commencé par Orange Is The New Black, j’ai fini par m’intéresser à SENSE 8. Tout d’abord, je dois dire que je suis un fan des œuvres des soeurs Wachowski depuis que j’ai regardé Cloud Atlas ! D’ailleurs ce film et la série SENSE 8 ont un point commun : des personnages liés les uns aux autres à travers le temps et l’espace (espace dans le sens « lieu »). Alors que ne fut pas ma joie, en entamant cette série que de retrouver ce concept !

Au bout de 3 épisodes (et apparemment c’est la moyenne pour savoir si on va aimer ou pas une série) j’étais accroc ! Et je peut même dire que s’est cette série là qui m’a fait me dire : « Je vais m’abonner à Netflix ! ». Oui parce que, okay c’est du piratage que de regarder du streaming sur des sites non officiels et de façon gratuite en plus, mais on ne va pas se leurrer : les temps de chargements parfois long, les arrêts en pleins milieu si il y a trop de monde sur la bande passante et la qualité très médiocre des épisodes, font qu’on veux vite passer à quelque chose qui va assouvir de manière adéquat cette addiction.

Mon destin était scellé. Mon compte NF acquis, j’ai saigné la saison 1 en l’espace d’un week-end ! J’ai binge watché comme jaja ! Je me suis attaché à tout les personnages (bon, à part Riley…) et l’intrigue qui mêle des faits surnaturels à des arguments scientifiques ont donné une crédibilité à cette série qui ont fait que j’ai adhéré (j’aime qu’on m’explique pourquoi et comment cela se fait que des protagonistes aient des pouvoirs surnaturels). Mais surtout, je ne vais pas vous mentir, le fait qu’il y ai un panel de personnages LGBT a aussi joué !

Une trans, un gay, des bi (?), du panséxualisme… Bref, cette série n’a oubliée personne (il y a des hétéros, évidemment). Mais, là où la dimension de cette série m’a encore le plus happée c’est par la diversité ethnique et les liens qui se crée entre les 8 protagonistes au fur et à mesure, se qui a fait que souvent des complicités entre deux personnages se crée. Je pense par exemple à l’esprit de Van Damne, dixit Sun Bak, et Capheus ! De voir une Coréenne en Afrique, et un Africain en Corée, s’entraider et communiquer sans préjugés, sans aprioris et même se trouver des similitudes : GÉNIAL !

Non, vraiment, cette série avait tout le potentiel pour devenir une sorte d’étendard pro-humain. Que tu sois blanc, noir, asiatique, gay, hétéro, bi, trans… tu y es, tu peux te retrouver là-dedans.

Cependant, je reconnais qu’il faut une certaine ouverture d’esprit, une capacité à pouvoir prendre la distance entre la décadence réelle que prends notre monde et celle qu’on peut reprocher à cette série. Le sexe y a une présence forte et les pratiques sont bien éloignées de celle qu’on a l’habitude de voir dans la plupart des séries à succès (pour ceux qui n’ont toujours pas vu la série, je ne dirai et ne ferai allusion à aucune orgie quelconque…oups, pardon, c’est sorti tout seul !).

Après avoir regardé cet épisode final (oui, comme je le disait plus haut, NF redéfinit les termes cinématographiques) j’en suis ressorti ému et plein d’espoir. L’espoir de voir un jour un monde où des personnes venant d’horizons différents, ayant des cultes et une culture différente, des styles de vies différents, puissent tous vivre ensemble sans aucune retenu ou animosité. En laissant simplement place à l’Amour, sous toutes ses formes. Les sœurs Wachowski dépeignent le monde telle qu’elles l’imagine et il est plein de couleurs.

Merci pour ce superbe final, et je suis sûr que la plus part des Français (et surtout Parisiens) ont été ravis de voir qu’ils étaient à l’honneur ! Merci, merci, merci !

#AllezSalut

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *